Une jolie découverte

Dans une mise en miroir judicieusement contrastée, les deux Symphonies concertantes pour flûte et violon et pour deux violoncelles d’Anton Reicha fournissent deux belles occasions de renouer avec un compositeur injustement oublié de nos jours.

10/09/2021, Res Musica

Patrice Imbaud